» prédéfinis

» mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


» intrigue
» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

Danse Macabre ♦ Sven V. Pszaniawski

ajouter le mien ?
» à l'honneur

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
▬ Histoire du pensionnat







Partagez | 
 


 ▬ Histoire du pensionnat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans ▬ Histoire du pensionnat | le Sam 17 Nov 2012 - 12:06
Rang long et chiantqui tient sur deux lignes
avatar
Autre(s) compte(s) ? : none
Féminin Personnage sur l'avatar : HATATATATATAte

Âge, classe & année (ou poste) : Unknown
Messages : 289
Date d'inscription : 21/04/2012
Rang long et chiant
qui tient sur deux lignes
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Extrait du journal de Ruthel Prismver Premier du nom, 1577.

« Ce que les autres appellent Le Refuge aux Sorcières n'est pas une île, c'est un fort. Les falaises d'une mer grincheuse et ces nuages noirs qui pourrissent dans le bleu du ciel nous rendent inaccessible. Nous, les monomageia, nous ne nous appelons pas sorciers, nous condamnons ce titre, et nous de sommes pas magiciens ni surhommes. Nous sommes de simples humains, nous mourront comme les autres, nous avons juste reçu un fragment de la magie ultime, et ne pouvons utiliser qu'une seule et unique aptitude extraordinaire, toute différente de celle de son voisin. Alors car il fallait bien nous nommer, nous nous décidâmes de revenir à nos racines grecques et nous appeler une seule magie. Je dis nous, mais je devrais dire eux. Je leur ment à tous en disant que je suis comme eux et de leur côté, je ne suis pas un monomageia, juste un civil ordinaire. Moi j'ai fait tout ça pour Loïs. J'ai construit ces bâtiment et aidé ses gens juste pour ma petite sœur, pour la proéger des autres qui avaient mal compris. Ma sœur n'est pas un suppôt Du Diable, Loïs et tous ces gens sont des cadeaux de Dieu. Avec leur pouvoir la civilisation pourrait avancer, mais au lieu de ça on les chasse et on recule notre avancée spirituelle. Je continue de croire qu'un jour nous marcherons tous ensemble vers un avenir radieux, ma main dans celle de Loïs, la main de Loïs dans celle de tous les autres. »



Extrait d'une lettre de Jacques de Boissieu durant la guerre,1940.

« Ma chère Anne,

Je t'écris ces lignes sans savoir si tu les recevra un jour. Tu ne devinerais pas où je suis. Un grand manoir à l'architecture étonnante, des rues typiquement médiévales... J'ai l'impression d'être allé visiter un conte du Moyen-Âge au lieu d'être en guerre. Bien sûr je continue d'entendre siffler mes oreilles sous les cris d'obus et les balles dansent dans l'air mais le décors reste impressionnant. On dit que cette Île abritait des sorcières il y a longtemps, et je commence à croire que c'est vrai. La semaine dernière nous mourions de faim, et la Terre asséchée ne nous donnait aucune vivre. Nous vîmes alors une jeune femme aux cheveux noirs nous apporter du saucisson du vin des gâteaux et des couvertures, elle pansa nos blessures et s'en alla malgré nos avertissements, lorsque nous lui demandâmes son nom elle glissa un «Loïs Prismver » discret et cela fait une semaine que je ne l'aie pas croisée, ni elle, ni sa dépouille. Je me demande si ce manoir est le sien, cela doit être dur de vivre isolée ici. Et plus encore je me demande si c'est une sorcière, car elle était vêtue tout comme et dégageait une aura de mystère stupéfiante. Voir cette belle femme m'a vaguement rappelé ta beauté et me voilà nostalgique. Tiens, plus surprenant encore, il y a deux jours, une balle me toucha à la jambe, rien de grave rassures-toi, mais le filet de sang commença à onduler et fuser en direction du tireur ennemi. Si ce n'est pas de la sorcellerie, qu'est-ce ? J'espère te voir bientôt, mon amour.

Jacques. »



Article d'un journal, 2001

« Après huit ans de travaux, l'île du Refuge aux Sorcières, appartenant à la famille Prismver à été entièrement rénovée dans son style d'époque, en partie détruit par la seconde guerre mondiale. Ruthel Prismver, dernier fils de Karl Prismver, affirme en faire une cité scolaire réputée où il choisirait lui-même ses étudiants à travers le monde entier. [...] »
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «Test :: Administration-